L'attente confiante !

Père Jean Courtès pour Heavn : L'attente confiante

Le Père Jean Courtès, conseiller conjugal au CLER Amour et Famille, nous livre une vision résolument optimiste et nous invite à la confiance. Merci mon Père !
 

En ce temps difficile pour beaucoup d'entre nous, l'attente confiante est un chemin de vie. C'est vrai que les difficultés sont nombreuses : télétravail pour certains, chômage pour d'autres, moins de contacts pour tous... Et tout cela rejaillit sur le moral. La tentation du repliement n'est pas loin et avec elle celle de l'obsession de la solitude, du ressentiment et parfois de la dévalorisation. Se laisser aller sur cette pente conduit dans les basses eaux où nous pouvons perdre pied.


Non, il faut résister car nous sommes tous faits pour vivre heureux et pour aimer. Chacun d'entre nous a un potentiel et une capacité de vivre heureux malgré les difficultés du moment. Ne désespérez pas, la vie est devant vous ! Continuez à espérer ! Ne vous comparez pas à vos amis qui sont en couple. Chacun a son histoire et quelque soit votre âge, vous êtes un être à aimer et pour aimer. Continuez à attendre dans la confiance. Pour cela d'abord et avant tout, croyez en vous, en ce que vous êtes et en votre histoire. Aimez-vous tel que vous êtes.


Ensuite, ne restez pas bloqué par ce que vous considérez souvent comme un échec. Ce n'est pas parce que quelqu'un vous dit non que vous êtes nul ! Dans le couple, il y a de la raison mais aussi beaucoup d'alchimie avec les sentiments, désirs, émotions, convictions, projets de vie, etc. Enfin, la vie est dans l'ouverture. Dans le livre du Deutéronome, Dieu dit au peuple qu'il a le choix et il insiste : « tu choisiras la vie et le bonheur pour toi et ta descendance » 30, 19. Nous sommes à quelques jours du Carême, chemin de vie qui conduit à la vie du Ressuscité. Alors confiance, Il est avec chacun sur son chemin de vie et de bonheur !


Pour prier : Psaume 138

01 Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !

02 Tu sais quand je m'assois, quand je me lève ; de très loin, tu pénètres mes pensées.

03 Que je marche ou me repose, tu le vois, tous mes chemins te sont familiers.

04 Avant qu'un mot ne parvienne à mes lèvres, déjà, Seigneur, tu le sais.

05 Tu me devances et me poursuis, tu m'enserres, tu as mis la main sur moi.

06 Savoir prodigieux qui me dépasse, hauteur que je ne puis atteindre !

07 Où donc aller, loin de ton souffle ? où m'enfuir, loin de ta face ?

08 Je gravis les cieux : tu es là ; je descends chez les morts : te voici.

09 Je prends les ailes de l'aurore et me pose au-delà des mers :

10 même là, ta main me conduit, ta main droite me saisit.

11 J'avais dit : « Les ténèbres m'écrasent ! » mais la nuit devient lumière autour de moi.

12 Même la ténèbre pour toi n'est pas ténèbre, et la nuit comme le jour est lumière !

13 C'est toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère.

14 Je reconnais devant toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont tes œuvres toute mon âme le sait.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://heavn.app/